Le sport en entreprise, c’est pas gagné !
A l’occasion des 6èmes Assises Sport et Entreprise qui se sont déroulées fin novembre dernier, les résultats d’une enquête nationale* sur la pratique d’une activité physique et sportive en entreprise ont été dévoilés. Principal enseignement, si 87 % des chefs d’entreprise interrogés ont entendu parler des bienfaits du sport au travail, seuls 18 % ont mis en place des actions concrètes dans leurs propres sociétés.
Sans surprise, l’étude confirme que ce sont les PME et TPE (96 % de notre tissu économique) qui ont le plus de difficultés à "passer à l’acte"  : 18 % d’entre elles, seulement, déclarent avoir engagé une ou plusieurs initiatives en la matière. Coût, contraintes logistiques (douches, vestiaires…), nécessité d’être accompagnées, sont les principales raisons du renoncement de plus de 80% des entreprises de moins de 51 salariés.

Quelles conclusions en tirer ?
A l’heure où le  "mieux-être au travail" tend à devenir un véritable "marronnier", force est de constater qu’il y a loin de la coupe aux lèvres…et que mettre son personnel en mouvement n’est pas chose facile !
Manque de moyens, déficit d’équipements, réticence des salariés, défaut de motivation, de vision même, le sport en entreprise ressemble plus à une course d’obstacles qu’à une promenade de santé.
Pourtant les bienfaits d’une activité physique au travail sont reconnus, par les médecins comme par la Sécurité sociale, les psychologues ou les nutritionnistes. Alors, comme le chantait Charles Trenet, "qu’est-ce qu’on attend pour être heureux" ?

L’Union sport & cycle, qui vient de publier un livret sur la question, annonce son implication aux côtés du ministère des Sports, du CNOSF et du Medef dans la mise en œuvre d’un futur "plan de mobilisation des entreprises en surfant sur la dynamique créée par les Jeux olympiques et paralympiques de 2024".
Bonne chance a-t-on envie de dire, quand on sait que malheureusement les conditions sont loin d’être réunies pour mettre nos salariés au sport. Mais sait-on jamais...

*étude réalisée auprès d’un échantillon de 265 entreprises de toutes tailles du 20 juin au 20 septembre 2017, (confirmant les résultats de l’étude « Goodwill » du CNOSF publiée il y a deux ans)

A savoir
La pratique des activités physiques et sportives (APS) en entreprise dépend fortement de l’attitude du dirigeant. Plus ce dernier est sportif, plus la chance de voir une APS mise en place dans son entreprise progresse : le dirigeant est ainsi à l’origine de l’APS dans deux entreprises sur trois. Les salariés dans 8% des cas tandis que les instances représentatives du personnel sont peu mobilisées par le sujet.

Thophées "Sentez-vous sport", les gagnants sont...
Opération nationale de promotion du sport pour tous, organisée depuis 2010 par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), Sentez-Vous Sport a remis ses Trophées lors des 6èmes Assises Sport et Entreprise.

Catégorie Entreprises et sportifs de haut niveau
Athlete-avenue.com, société d’accompagnement personnalisé permettant aux sportifs de bien préparer leur après-carrière

Catégorie Stratégie, management et bien-être en entreprise
Adone, société de conseil en parfumerie, horlogerie, tourisme, mode, loisirs… pour son projet "Feel Good" proposant un ensemble d’activités et de challenges physiques à ses salariés, incluant une offre dédiée aux non pratiquants peu enclins à reprendre le sport.

Safran, entreprise industrielle aéronautique, pour ses programmes Propulsion 3P et Propulsion O2 de prévention des troubles musculo-squelettiques, ainsi que pour un plan d’accompagnement à l’arrêt du tabac.

Catégorie Organisateurs labellisés
Mairie de Petit Couronne (76), pour son opération "Fourchette et survêt" proposant aux employés municipaux de faire du sport pendant la pause déjeuner avant de partager un repas équilibré.

Catégorie Entreprise la plus sportive de France (trophée décerné sur le % du CA dédié au sport, équipements proposés, etc.)
Zendesk (moins de 250 salariés) : éditeur de logiciels de relation client pour son programme Wellness (nutrition, ergonomie et bien-être mental). développé avec le Cros Languedoc Roussillon.

Sigma (plus de 250 salariés) : éditeur informatique ; une entreprise nantaise de 700 personnes qui a triomphé devant les géants SAP et Nokia.