Située dans le Pas de Calais (62), la commune du Portel va prochainement abriter un équipement polyvalent dans le quartier d’Henriville. En cours de réalisation, il aura une triple fonction : salle de sport pour le lycée maritime du Portel, salle de basket pour les entraînements et les matchs de l’ESSM et salle de spectacles pour l’agglomération boulonnaise.

Spécialiste des équipements sportifs, l’architecte ingénieur Marc Mimram est aux commandes de ce projet. Ramery bâtiment intervient sur plusieurs lots du chantier : terrassement, carrelage, placo, acoustique, assises plastiques… L’ouvrage aura la silhouette d’une coque de vaisseau en bois retournée et posée sur deux rampes qui dominera la mer et le port industriel de Boulogne-sur-mer. Comme l’explique Philippe Legrand, directeur Travaux de Ramery Bâtiment, "l’idée consiste à jouer avec la mer pour être en harmonie avec l’environnement. Les toitures végétales prévues vont dans le même sens et permettront de fondre le bâtiment dans le paysage"


L’architecte a conçu le projet de cet équipement dans l’esprit du chaudron auquel les Portelois sont attachés.
Maquette Marc Mimram architecte
Une couronne est en cours d’élaboration au-dessus des gradins sur tout le périmètre de la salle.Ce complexe de 4600 m², en configuration salle de sport, pourra accueillir plus de 3000 personnes et dépassera les 4000 places en salle de spectacle. Une tribune VIP et une tribune presse verra le jour pour les grands événements sportifs. Financé majoritairement par le conseil régional du Nord-Pas de Calais, cet équipement contesté par certains et très attendu par d’autres viendra certainement combler un manque dans l’agglomération boulonnaise.


Allier technicité, fonctionnalité, environnement et esthétique

Spécificité du projet, la sismicité du terrain a dû être prise en compte. "Pour faire face à cette contrainte, nous avons opté pour une approche globale basée sur le béton, les matériaux métalliques et l’acier après une phase approfondie d’études et de calculs.
La sismicité et la taille de l’équipement nous imposent une quantité d’armature inhabituelle avec 1 tonne d’acier ou encore 5,5 m3 de béton. Il s’agit de béton allégé classé mer et de béton auto-plaçant. Ce dernier présente des qualités d’étanchéité hors-pair et réduit les nuisances sonores"
, poursuit Philippe Legrand.



Sécurité et qualité sont donc au rendez-vous. "Cette aptitude technique et cette capacité à trouver les meilleures solutions résultent d’une expertise partagée chez Ramery bâtiment. Nos nombreuses certifications & Qualifications, comme celles de Qualisport, en témoignent et nous poussent à être toujours plus exigeants, performants et innovants", souligne-t-il. Un travail minutieux est également effectué sur le montage des gradins. "Les gradins nécessitent un gros travail de préparation pour que tout s’emboîte. Sur une réalisation de cette envergure, nous devons constamment allier la technicité et la fonctionnalité à l’esthétique. Cela demande beaucoup de précision et de maîtrise", poursuit Philippe Legrand.

Côté développement durable, la conception de cet équipement polyvalent s’appuie sur une démarche de Haute Qualité Environnementale (HQE). "La valorisation des matériaux est une de nos priorités. Nous avons par exemple choisi de récupérer et d’utiliser les cailloux présents sur le terrain fortement bombardé lors de la deuxième guerre mondiale. Cela nous a permis d’éviter de les déblayer, de les transporter en camion, de les mettre en décharge et d’en ramener d’autres avec, au final, un gain considérable pour l’environnement", ajoute Philippe Legrand.
L’utilisation du bois pour réaliser la coque et les toitures végétales s’inscrivent aussi dans cette dynamique de respect de l’environnement et de développement durable.
Cet équipement devrait accueillir ses premiers matchs et événements en septembre 2015.

En savoir plus
Marc Mimram architecte
Entreprise Ramery