Basée à Rouen et à Montpellier, Octant Architecture est spécialisée dans la conception et la réhabilitation d’équipements sportifs publics basse consommation avec à son actif plus de 80 interventions sur des centres aquatiques.

L’agence est reconnue pour son expertise dans l’usage des technologies de pointe comme le traitement de l’eau à l’ozone et la production de chaleur biomasse. Octant se distingue par ses réalisations bioclimatiques, à l’image des piscines olympiques de Limoges, Dijon et des centres aquatiques de Saint-Amand-les-Eaux, de Brive-la-Gaillarde, Obernai, Douvres-la-Délivrande ou de la patinoire de Strasbourg.

François-Xavier Decré,
architecte associé de l’agence Octant
répond à nos questions.

 

Que pensez-vous de la rencontre organisée le 13 novembre dernier à Saint-Amand-les-Eaux (59) sur la thématique "Les architectes face aux qualifications" ?

Il est toujours intéressant de se réunir et de débattre. La présence d’un public hétérogène – agences d’architectes, bureaux d’études, entreprises de travaux, collectivités et institutionnels…- a généré des échanges riches et a permis de mieux comprendre les intérêts et les contraintes de chacun. Le modèle de cette rencontre, organisée par Qualisport, s’est avéré constructif par son approche terrain via la visite du centre aquatique de la ville conçu par Octant. Cela offre l’occasion d’être dans le concret d’une réalisation, d’en montrer les enjeux et de mettre en avant les aspects techniques et pratiques d’un tel projet. Et surtout de combattre des idées reçues  !

Quelles idées reçues évoquez-vous ?

L’argent public se raréfie. Les architectes ont parfois une image négative auprès de l’opinion publique qui les considère comme dépensiers et peu soucieux des fonds publics. Ceci est dû à la forte médiatisation de projets qui peuvent paraître "pharaoniques". Présenter une réalisation comme le centre aquatique de Saint-Amand in situ est une opportunité de démontrer que le cœur du métier d’architecte consiste à trouver les solutions les plus économiques tout en étant dans une démarche de qualité. La qualité, c’est faire preuve d’expertise et d’ingéniosité pour trouver des solutions économiques, pérennes et écologiques. Le centre aquatique de Saint-Amand est un investissement public maîtrisé malgré les soucis rencontrés sur le chantier qui sont inhérents à un projet de ce type. C’est un investissement axé sur la virtuosité des équipements et des technologies renouvelables avec, au final, des coûts d’entretien et de fonctionnement limités.

Comment vous positionnez-vous par rapport aux qualifications spécialisées ?

Les qualifications et les certifications constituent des démarches essentielles. Tous les jours, nous prônons une montée en gamme. La qualification permet d’augmenter la qualité dans notre métier d’architecte. Ce n’est pas parce que les budgets sont plus restreints à l’heure actuelle que la qualité doit passer au second plan. Pour nous, la qualité est un réflexe et un positionnement quotidien, d’où notre parti pris de fonctionner avec Soja, un bureau d’études intégré.

Lien utile : Octant Architecture