Qu’on le veuille ou non l’escalade des normes persiste.
En ce début d’année 2017 les exemples ne manquent pas pour illustrer son train d’absurdités.
Même si la prise de conscience, l’amorce de simplification, les initiatives et les programmes d’actions sont là, le réflexe de la complexité normative a la dent dure !

Lutter contre l’inflation…normative
L’Europe n’est pas à la traine, elle produit chaque année près de 700 nouvelles directives  ! Ces masses de textes sont synonymes de perte de temps et d’énergie ; les veilles normatives, les adaptations à mener suite à une énième évolution pénalisent toute entreprise normalement constituée…

La France, pays où l’inflation normative atteint des records, est obsédée par le fait de devoir en permanence prévenir tout risque potentiel. Preuve en est l’inscription du principe de précaution dans la Constitution.
Lorsqu’on a la volonté de tout contrôler, comment agir, alors, face à cet afflux de textes parfois incitatifs, souvent restrictifs, généralement insensés ?

Désentraver l’économie
Nous vivons dans une époque où la moindre non-conformité peut signifier le non accès à certains marchés. Bonne nouvelle, nos autorités commencent à s’en préoccuper.
Oui, la surabondance de règlementation, les conflits entre les normes, entravent notre compétitivité… aussi est-il grand temps de simplifier process et règles ! En associant les collectivités territoriales et les associations d’élus à cette démarche, c’est un nouvel élan qui voit le jour.
Défi redoutable, tant la prolifération normative ne semble pas près de s’éteindre…

Si seulement la culture de la sobriété, de la simplicité, de la clarté, ainsi que la prise en compte des coûts dus à "la conformité" pouvaient entrer dans les têtes….
Moins de normes ? Demain peut être….