La promotion du Sport/Santé se situe au niveau d’une mutation des pratiques sportives et de loisirs et au niveau des attentes concernant les infrastructures de proximité.

Selon une étude de l’institut BVA réalisée en octobre 2015, pour le compte de la Fédération des Industries des Sports et Loisirs, auprès d’un échantillon de + 2000 personnes représentatives de la population française,
68% des personnes de 18 ans et plus (soit 34,2 millions d’individus) pratiquent une activité sportive dont :
 60% pendant l’année et les vacances
 8% uniquement pendant l’année
A cela s’ajoute 16% de la population exerçant des activités sportives uniquement pendant les vacances. Ainsi, seulement 15% des français ne pratiquent aucun sport.

Si l’environnement est un cadre favorable aux déplacements à pied, à l’utilisation de la bicyclette, il est incitatif pour le développement d’une activité physique de loisirs.

Le vélo, la randonnée et la natation sont les 3 activités sportives prédominantes pratiquées par les Français.
Selon les résultats de cette étude, cette dernière différencie le moment des activités sportives pratiquées :

au cours de l’année
le vélo, 24% ; (inclut-on le motif de pratique utilitaire : travail, scolaire, achats ?)
la randonnée, 22%
la natation, 20%
le fitness/yoga/musculation, 18%
la course à pied/trail, 16%
le football, 8%
la gymnastique, 7%
le tennis, 6%

pendant les vacances
la randonnée, 37%


la natation , 32%
le vélo, 26%
la pétanque, 18%
la course à pied/trail, 12%
le fitness/yoga/musculation, 10%
le ping pong, 9%
le tennis, 8%
autres sports, 31% (équitation, badminton, escalade, golf, surf/paddle…)
aucun sport, 23%

L’étude nous apprend également que si le vélo (71% des pratiquants), la randonnée (73%) ou la course à pied (73%) sont pratiqués en plein air de manière autonome,
l’exercice physique à domicile pour la discipline fitness-yoga-musculation est pratiquée par 45% de personnes et pour la gymnastique par 43%.

En revanche la natation est pratiquée, dans 72% des cas, de manière autonome dans une infrastructure municipale (payante 65% - libre 10%) ; on retrouve les mêmes critères pour le football (43% dans une association sportive) et le tennis (53% dont 28% dans une association sportive).

On note également un indicateur pertinent (58%) sur les attentes des français vis-à-vis des infrastructures de leurs communes. Ces attentes fortes à l’égard de leur commune portent sur plus de moyens pour "la pratique pour tous (62%), sur plus d’aires de jeux et loisirs en accès libre (57%), sur plus de terrains multisports (55%) et sur les espaces de fitness en plein air (51%)".

En phase avec les pratiques sportives actuelles et les attentes des français, l’étude recouvre par ailleurs une autre réalité : à savoir une indication précieuse sur les souhaits des habitants pour des équipements dans leur commune : un investissement économique en matière de politique sportive.

69% souhaitent plus de pistes ou voies cyclables en accès libre
57% souhaitent davantage d’aires de jeux et de loisirs pour les enfants en accès libre
55% veulent plus de terrains multisports de proximité en accès libre.
51% demandent plus d’espaces de fitness en plein air et en accès libre.

ZOOM

Source : étude BVA/FIFAS/décembre 2015
A consulter
Ministère chargé des Sports : Des modes de pratiques sportives en pleine mutation et l’émergence des infrastructures sportives de proximité
Fifas : Aménagements Ludiques/Sportifs : quelle place dans la ville ?
Qualisport : Aires de jeux-multisports